laurentjauffret

Défense Cahuzac

In stratégie on 4 avril 2013 at 16 h 54 mi

mousquetaire

 

Cahuzac a un nom de mousquetaire qui le prédestinait à devenir un cas d’école. Son système de défense devant les médias sera sans doute disséqué par les experts en communication de crise et leurs apprentis.

OUI je sais que c’est un peu tôt pour cela car c’est aussi un scandale national, une faillite morale et un séisme politique. Pourtant je propose de ravaler notre dépit, indignation, tristesse, sanglots et de tenter de tirer quelques premières leçons de l’affaire qui secoue notre actualité.

Certains commentaires parus ces derniers jours comme ceux d’Ariane Chemin de Jean-Laurent Cassely et Olivier Cimelière mettent en cause les communicants de Cahuzac, singulièrement Stéphane Fouks d’Havas Worldwide, que l’on retrouve également à l’œuvre dans l’affaire Strauss Kahn et -déjà – dans la campagne de Jospin en 2002. Être à l’intersection de trois déroutes emblématiques en fait un bon client pour porter une partie de la responsabilité. Particulièrement pointée du doigt : la stratégie de déni, relayée grâce à un intense lobbying médiatique et étayée par des « éléments de langage » copiés collés sur tous les réseaux.

Cela nous amène donc naturellement à la question : Y avait-il une stratégie alternative et laquelle ? Pour cette approche qui ne se prétend pas scientifique et assume sa part d’approximation, nous réduirons le schéma à trois possibilités : déni, part du feu ou confession.

Plan A – le déni :

C’est justement la stratégie que Cahuzac a adopté dans un premier temps. Pour être efficace elle doit être démonstrative, voir véhémente. Elle implique les serments les yeux dans les yeux, les accusations de complot et la mise en cause des accusateurs. La modération, l’absence de déclaration pour « laisser la justice faire son travail » seraient à contrario percues comme des quasi aveux.

la queue sort peut-être  de ma bouche mais j'affirme : non je n'ai pas mangé le rat !

la queue sort peut-être de ma bouche mais j’affirme : non je n’ai pas mangé le rat !

L’idée générale est de se comporter exactement comme un innocent, outragé, scandalisé, de s’en tenir à sa version des faits sans chercher à expliquer les invraisemblances autrement que par les mensonges de l’adversaire. C’est aussi un combat sans retour, « à mort » (« Cette affaire se terminera par un mort, ce ne sera pas moi, mais Mediapart… » aurait dit Cahuzac il y a quelque mois) car les accusations : délinquant financier d’un coté, calomniateur de l’autre sont trop graves pour être retirées.

Notons au passage que c’est aussi la stratégie qu’aurait pu choisir un innocent véritable.

Les reproches que subissent Stéphane Fouks et ses équipes sont de deux ordres : a/ ils ont échoué. La culpabilité est aujourd’hui établie. b/ Le choix des moyens utilisés paraît très discutable, semblant parfois mélanger à la persuasion, l’insinuation et l’intimidation.

S’ils ont échoué c’est que nier n’a de sens qu’en l’absence de preuve matérielle. Ils ont fondé leur stratégie la dessus. Est-ce parce qu’ils pensaient que Cahuzac était innocent ou ont-ils fait le pari absurde qu’elles étaient impossibles à produire ? Ou pire, qu’ils empêcheraient leur sortie. L’histoire ne le dit pas.
Ils font du coup parti des victimes collatérales. Stéphane Fouks a toujours assumé « défendre ses amis » C’est respectable mais avoir beaucoup d’amis affairistes, menteurs ou délinquants a vite fait de rendre suspect. Cahuzac est l’ami de trop qui va le rendre infréquentable.

Plan B – La part du feu ou aveux partiels

En concédant qu’une partie des accusations est véridique, il est possible de donner du poids aux dénégations sur une autre partie. Dans le cas d’espèce, il est difficile d’imaginer ce qui était avouable à un coût raisonnable dans les accusations initiales de Médiapart :

– un compte oui mais pas en Suisse ( ?)

– un compte oui mais sans argent dessus ( ??)

– un compte oui mais pas pour un usage d’enrichissement personnel, etc.( ???)

(cette dernière solution a beaucoup servi dans le passé pour transformer des accusés en victimes expiatoires d’un système déficient de financement de la vie politique)

peinture_Incendie_du_palais_ducal_01

Aucune de ces versions ne présentent d’intérêt véritable et n’évitent une sortie de route médiatique et politique. Cahuzac aurait pu se résoudre à les utiliser si et seulement si, il savait n’avoir aucune chance d’échapper aux investigations des journalistes et de la justice.

Notons au passage que c’est un scénario de repli si le plan A échoue. En revanche, il perd beaucoup d’intérêt dans ce cas car comment faire confiance à un menteur déclaré ? Celui-ci pour reconstituer cette confiance n’a plus d’autre choix que les aveux … complets.

Plan C – La confession ou aveux complets

Issus d’un remord sincère ou d’une stratégie calculée ?

C’est la première question qui se pose face aux aveux, surtout si l’on sait qu’ils sont imposés par la faillite du système de défense précédent.

La deuxième question étant, s’agit-il vraiment d’un plan C (aveux complets) ou d’un plan B (aveux partiels). Existe-t-il d’autres comptes bancaires ? d’autres sommes que celles évoquées ? qui savait quoi, etc.

altdorfer - le Martyre St Florian. 1530. Oil on wood. 76 x 67 cm. Uffizi Gallery, Florence, Italy @@

Pour être convaincant, l’aveu complet doit comporter des faits qui n’avaient pas été découverts et n’étaient pas susceptibles de l’être. A ce prix, un rachat moral est possible. Le prix à payer devant la justice est lui augmenté.

La dimension sacrificielle offre au coupable un espoir de rédemption.

En s’immolant (symboliquement), Cahuzac pourrait réparer une (petite) partie des torts qu’il a causé… à Monsieur le Président de la République, au Premier Ministre, à [s]es anciens collègues du gouvernement, […] à [s]es collègues parlementaires, à [s]es électeurs, aux Françaises et aux Français…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :