laurentjauffret

Communication politique : ask Google* ! [tentative de définition N°1]

In définition on 28 mai 2014 at 11 h 51 mi

composition compol

J’aurais dû commencer par là bien sûr, dés l’ouverture de ce blog, plutôt que de raconter que la communication politique n’existait pas ( !?) ; La moindre des choses aurait été d’expliquer ce que c’est. Voici donc finalement, avec des années de retard, après des mois sans poster et au lendemain d’une élection calamiteuse dont je ne dirai rien, une séquence de rattrapage avec pas moins de 7 tentatives de définition.

Et pour commencer, comment vous y prendriez-vous à ma place ? En allant voir sur Google bien sûr*. Ce sera ma première tentative.

*N’oubliez pas que si Google est une réponse universelle à nos questionnements, chacun d’entre nous se voit offrir un traitement personnalisé, en fonction de sa position géographique, de ses recherches antérieures et de recettes mystérieuses propres aux algorithmes de Google. Par exemple, si je fais la requête « communication politique » sur Google, parmi les premières réponses figurera mon blog lacommunicationpolitique.com, ce ne sera pas le cas pour tout le monde (malheureusement).

 

1 | La communication politique est-elle une science ?

Oui assurément : du moins une discipline universitaire ce qui revient un peu au même. Les premières entrées des réponses à ma requête « communication politique » sur Google concernent des professeurs éminents comme Dominique Wolton, Arnaud Mercier ou Jacques Gerstlé…

Nous pourrions d’ailleurs nous arrêter à la définition donnée par Dominique Wolton et clore la question :

La communication politique est « l’espace où s’échangent les discours contradictoires des trois acteurs qui ont la légitimité à s’exprimer publiquement sur la politique et qui sont les hommes politiques, les journalistes et l’opinion publique à travers des sondages ».

Sauf que bien sûr, celle-ci à peine formulée, nous démange l’envie de la rectifier ou même la contredire.

Si je devais m’en tenir à une seule objection, je ferai remarquer que cette définition concerne un « espace ». Cela va bien pour un chercheur, donnant des bornes à ses investigations. En revanche, les étudiants qui s’intéressent au sujet (et parfois suivent ce blog) n’ont pas tous vocation à faire de la recherche. La communication politique est aussi une pratique professionnelle. D’aucun en font quotidiennement ou ambitionnent d’en faire. La définition de Wolton, pertinente ou pas – leur semblera peu opérationnelle.

 

2 | Si c’est une pratique, est-ce une bonne pratique ?

Pas si sûr. Je vous propose une petite expérience : faites une recherche sur les termes « communication politique » dans Google actualités*. Vous constaterez que le terme est employé très souvent de façon négative. Une interrogation – qui est aussi un lieu commun – la résume : « la communication a-t-elle remplacé la politique? »

 

Cette image repoussoir : la communication serait le coté obscur de la politique – a été illustrée avec pertinence dans une drôle d’« infographie » par Marc Thébault.

 

 

3 | On n’a pas fini de parler de communication politique

Quand j’ai débuté ce blog, j’avais dans l’idée que la politique avait besoin de se renouveler dans ses pratiques et notamment dans ses pratiques de communication. J’imaginais d’ailleurs que ce renouvellement était en route, avec l’impulsion puissante de la révolution numérique et sous la figure tutélaire de Barack Obama.

Rendre la politique intelligible, intéressante, séduisante, participative : telle devrait être l’objectif de la communication politique. Et il me semble que beaucoup de gens œuvrent dans ce sens même s’ils ne sont pas majoritaires. De nouveaux outils devrait permettre plus de dialogue et de compréhension entre gouvernants et gouvernés.

L’équation ressemble en gros à : porte-à-porte + participation + facebook = nouvelle donne démocratique.

Las ! Ce programme est encore en chantier et aucune date d’achèvement des travaux n’est annoncée.

A défaut d’avoir changé la donne démocratique, du moins la communication politique est-elle devenue un sujet de société, qui entraine des débats sur Twitter, inspirent des scénaristes de séries, des films, des romans, des BD, suscite des vocations chez les étudiants…

On en parle beaucoup mais… on n’est toujours pas exactement au clair sur ce que c’est.

Bon, il reste encore six tentatives.

(à suivre)

Publicités
  1. Merci bcp pour votre article. Ma question est la suivante: quels-sont les pays à part l’USA, qui sont conscients de l’importance de la communication politique comme outille de débat via les NTIC et les réseaux sociaux afin de promouvoir leur image auprès des électeurs? Cordialement!

    REDA Fatima Zahra Master Communication Politique Université Hassan II  Casablanca

    • bonjour
      ces transformations concernent tous les pays nord/sud/est/ouest, démocratie ou pas, puisqu’il s’agit d’outils techniques propres à développer le débat politique, en le renouvelant aux USA ou en France, en le permettant là où il n’existait pas ou était confisqué.Des changements sont en œuvre même s’il ne faut pas en attendre de miracles pour autant et que les résultats en sont parfois paradoxaux…
      bonne journée

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :